Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la découverte des châteaux de la Loire: histoire, architecture et jardin

A la découverte des châteaux de la Loire: histoire, architecture et jardin

Passionnée des châteaux de la Loire et de la Renaissance, j'ai décidé de vous raconter leur histoire, de vous en faire découvrir les méandres et pourquoi pas de vous donner aussi goût à un art moins connu de cette époque: l'art des jardins... Attachez vos ceintures nous remontons dans le temps :)


Le jardin des Bohier au château de Chenonceau: un jardin clos de mur

Publié par Diane sur 6 Novembre 2017, 15:00pm

Catégories : #jardins

Le jardin des Bohier au château de Chenonceau: un jardin clos de mur

Après une longue absence, je vous propose aujourd'hui de reprendre notre voyage par une agréable visite du jardin des Bohier à Chenonceau.

Situé à l'ouest du château, le jardin des Bohier (aussi appelé "jardin du pavillon") se trouvait derrière l'ensemble de bâtiments aujourd'hui connu sous le nom de "pavillon des dômes" devant l'actuel restaurant de l'Orangerie. Il fallait donc cheminer pour s'y rendre et on ne pouvait le voir depuis le château. Nous ignorons quand ce jardin fut planté, il peut tout aussi bien avoir été planté durant le Moyen Age par les prédecesseurs du couple Bohier, les Marques.

Si l'on en croit les dessins qu'en fit Jacques Androuet Du Cerceau (1570), le jardin des Bohier était composé de parterres en carré réguliers organisés autour de deux allées perpendiculaires. Il était ceinturé de murs et bordé par des corps de logis, une chapelle et, au sud-ouest, par un jeu de paume (très en vogue en ce début de Renaissance). Au centre du jardin, trônait une fontaine dont la physionomie demeure inconnue. Du Cerceau la représente néanmoins couverte d'un petit pavillon de charpente dont la typologie rappelle celle des jardins d'Amboise, de Blois ou de Gaillon: un pavillon de bois octogonal sous lequel prenait place une fontaine à vasques à l'italienne. Plusieurs éléments peuvent accréditer l'hypothèse selon laquelle le jardinier des Bohier (dont nous ignorons l'identité) se serait bien inspiré de ces compositions sans doute à la demande de Thomas Bohier lui-même. Tout d'abord, Du Cerceau sur l'ensemble de ses dessins et plan prend le soin de dessiner un pavillon de bois octogone dont le type est identique à ceux que nous avons cité; ceci qu'il s'agisse des dessins du jardin "selon qu'il est pour le jourd'huy" ou "avec projet d'extensions". Ensuite et celà est plus révélateur, le demi-frère de Thomas Bohier, Henri, fut trésorier et receveur du château de Blois et ce fut lui qui paya et reçu les fontaines de marbre du jardin bas en 1503.

En 1547, une tonnelle soutenant des pieds de vigne fut installé au sud du jardin des Bohier. L'espace ainsi crée devait également être planté d'un jardin régulier sous Catherine de Médicis qui prévoyait, selon les dessins de Jacques Androuet Du Cerceau, d'agrandir le jardin des Bohier vers l'ouest. En 1554, Diane de Poitiers agrémenta, en outre le "jardin du pavillon" d'un paille-maille (sorte de croquet) situé à l'extrémité sud.

Un pavillon et une fontaine se trouve toujours à l'intérieur de l'ancien jardin des Bohier, toutefois nous ignorons si celle-ci se trouve à l'emplacement de la fontaine des Bohier...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents