Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la découverte des châteaux de la Loire: histoire, architecture et jardin

Passionnée des châteaux de la Loire et de la Renaissance, j'ai décidé de vous raconter leur histoire, de vous en faire découvrir les méandres et pourquoi pas de vous donner aussi goût à un art moins connu de cette époque: l'art des jardins... Attachez vos ceintures nous remontons dans le temps :)

chateaux-jardins-etc.overblog.com


André Le Nôtre

Publié par Diane sur 17 Janvier 2013, 12:59pm

Catégories : #personnalités historiques

A l'occasion du 400e anniversaire d'André Le Nôtre, à qui le château de Versailles rend hommage cette année, nous vous proposons cet article qui revient sur les grands événements de sa vie.

André Le Nôtre, fils de Jean Le Nôtre et de Marie Jacqueline, est naît le 12 mars 1613. Son père, Jean Le Nôtre, était jardinier du roi aux Tuileries ainsi que son grand-père, qui fut également maraîcher fournissant semences et fumier à la Cour de Marie de Médicis puis devenant jardinier du roi. Son parrain, André Berard, sieur de Maisoncelle, originaire de la commune de Montchamp en Normandie, est contrôleur des jardins et le mari de sa marraine, Claude Mollet, est un illustre jardinier. André Le Nôtre vit donc dans une famille de jardiniers et acquiert rapidement un savoir-faire pratique qu'il complète de connaissances théoriques.

Dans sa jeunesse, André Le Nôtre apprend l’agronomie, l’hydrologie, les mathématiques, la peinture et l'architecture. Il travaille dans l'atelier de Simon Vouet, peintre du roi Louis XIII. Il y apprendra l'art des perspectives, et devient l'ami de Charles Le Brun rencontré dans l'atelier de Vouet. François Mansart lui permet par ailleurs d'étudier l'architecture pendant plusieurs années.

En 1635, il est nommé premier jardinier du duc d'Orléans frère du roi qui lui confie ses jardins de Saint-Cloud et du Luxembourg. Le premier grand jardin français portant la marque distinctive de Le Nôtre fut le jardin du château de Wattignies (sud de Lille), terminé en 1640 et construit par le seigneur de Wattignies, Philippe de Kessel. On estime que le jardin fut dessiné vers 1635-1637, quand Le Nôtre avait entre 22 et 24 ans. On y retrouve les allées en angle aigus, l'exposition Sud Est , le dégradé des essences d'arbres en perspective, les grands pots Médicis sculptés dans la pierre et le Théâtre de verdure.

Il succède ensuite à son père comme premier jardinier du roi aux Tuileries en 1637.

En 1643, il est nommé "dessinateur des Plants et Parterres" d'Anne d'Autriche.

En 1645-1646, il modernise les jardins du château de Fontainebleau.

André Le Nôtre travaille ensuite au château de Vaux-le-Vicomte pour le surintendant des Finances Nicolas Fouquet. Il travaille alors en coordination avec Louis Le Vau et Charles Le Brun entre 1656 et 1661, réalisant parterres, plans d'eau, bosquets et un renversement de perspective.

En 1657 il achète la charge de conseiller du Roi et contrôleur général des bâtiments du Roi.

Après l'arrestation de Fouquet en 1661, André Le Nôtre est engagé par Louis XIV pour réhabiliter les jardins de Versailles qui sera son autre travail majeur entre 1662 - 1687, jouant avec les parterres de broderie, installant la statuaire et les multiples jeux d'eau.

Il dessine et réalise alors de nombreux projets à travers la France et aussi l'étranger : Greenwich pour Charles II d'Angleterre en 1662, 1662 - 1684 : Le Nôtre transforme pour le Grand Condé les jardins du château de Chantilly, et dessine les jardins du château de Saint-Germain-en-Laye entre 1663 et 1672 (son projet de perspective déviée l'emportant sur celui de Le Vau), les jardins du Château de La Chaize entre 1664 et 1676 pour le compte de Francois de La Chaise d'Aix, frère du Père La Chaise et lieutenant du roi à Beaujeu. Il travaille aussi dans les jardins du château de Saint-Cloud pour Philippe d'Orléans entre 1665 et 1693.

En 1666, Colbert charge Le Nôtre d'embellir le jardin des Tuileries qu'il transforme en profondeur, ouvrant plusieurs perspectives dont l'une servira de tracé à la future avenue des Champs-Élysées. Entre 1670 - 1683, il travaille sous les ordres du même Colbert au remaniement des jardins de son château de Sceaux.

Il conçoit un projet pour le château de Racconigi en Italie en 1670 et refait les jardins de Venaria Reale en Italie en 1674 - 1698.

Le Nôtre est anobli par Louis XIV en 1675 : il reçoit à cette occasion l'Ordre de Saint-Michel et l'Ordre de Saint-Lazare (1681).

Le Nôtre entre en 1681 à l'Académie royale d'architecture. Il intervient dans l'aménagement des jardins du château de Meudon pour Louvois en 1679-1691 et participe aux aménagements du château de Marly-le-Roi, dernière résidence voulue par Louis XIV, en 1692.

Il fait encore des projets : il envoie par lettre ses instructions pour les château de Charlottenburg et château de Cassel en Allemagne en 1694 et adresse à Guillaume III d'Angleterre des plans pour le château de Windsor en 1698.

André Le Nôtre meurt à Paris dans le palais des Tuileries, le 15 septembre 1700 à l'âge de 87 ans.

Il lègue à la France un art qui restera modialement connu et admiré: l'art du "jardin à la française" qui inspirera de nombreuses cours européennes et dont nous retrouvons l'inspiration dans les jardins du palais Peterhof à Saint Petersbourg notamment.

André Le Nôtre
André Le Nôtre
André Le Nôtre
André Le Nôtre
André Le Nôtre
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents