Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la découverte des châteaux de la Loire: histoire, architecture et jardin

Passionnée des châteaux de la Loire et de la Renaissance, j'ai décidé de vous raconter leur histoire, de vous en faire découvrir les méandres et pourquoi pas de vous donner aussi goût à un art moins connu de cette époque: l'art des jardins... Attachez vos ceintures nous remontons dans le temps :)

chateaux-jardins-etc.overblog.com


Le jardin romantique d’Azay-le-Rideau : la naissance d’un parc à l’anglaise

Publié par Diane sur 26 Mai 2013, 12:34pm

Catégories : #jardins

Dans notre précédent article sur les jardins d’Azay-le-Rideau, nous avions brosser le portrait d’un jardin renaissant ; composé de larges parterres géométriques séparés par des allées droites perpendiculaires, le jardin d’Azay-le-Rideau est alors un jardin clos qui répond à la typologie de son temps. Aujourd’hui, le visage de ce jardin a bien changé, entreprenons un petit retour en arrière afin de comprendre ce qui a conduit à la modification profonde de l’esthétique du jardin d’Azay…

Précédemment, l’étude de l’histoire du domaine d’Azay-le-Rideau, nous a permis de comprendre sa gestion par ses propriétaires successifs : ainsi nous avons pu voir qu’à la Renaissance le jardin n’avait connu ses heures de gloire que sous l’égide de Gilles Berthelot puis deux générations plus tard avec Antoinette Raffin. Par la suite, le jardin a pu connaître des remaniements avec la vogue du jardin à la française, mais aucun document ne semble le suggérer. C’est donc au XVIIIe siècle, sous l’égide de la famille Biencourt, que le jardin connaît une profonde transformation qui va définitivement changer la physionomie du château et de son nouveau parc.

De 1791 à 1899, quatre générations de marquis de Biencourt vont donner au château et au parc d’Azay-le-Rideau son nouveau visage. Afin de comprendre cette évolution, il faut se rappeler que le XVIIIe siècle est marqué par la vogue en matière d’art paysager du jardin à l’anglaise (je vous renvoie à mon article sur le sujet pour une meilleure définition).

C’est au premier marquis Charles de Biencourt que l’on doit semble-t-il la réalisation du parc d’Azay-le-Rideau. En effet, Charles de Biencourt se distingue pour sa passion pour tout ce qui a trait à l’agriculture et au paysage. Son fils, Armand qui gérera le domaine pendant la captivité de son père durant la Révolution (Charles de Biencourt ne sera libéré qu’après la chute de Robespierre), écrit d’ailleurs : « … il s’est occupé particulièrement […] d’essais d’agriculture, qui ont contribué, par de grands sacrifices, à introduire dans les environs la culture de la pomme de terre et des prairies artificielles, qui étaient alors à peine connues en Touraines ». Si Charles de Biencourt concourt largement à la remise en bonne marche de la gestion du domaine, il s’intéresse également à la mise en valeur de son propre château. A cette fin, il entreprend en 1810 de commencer des travaux de réaménagements qui visent à doter Azay-le-Rideau d’un grand parc à l’anglaise de 8 hectares. Des travaux de drainage sont entrepris afin de détourner le cours de l’Indre pour créer deux miroirs d’eau au nord et à l’ouest du château. Ces deux miroirs d’eau seront entourées de vastes prairies dans lesquelles on entreprend de tracer des allées sinueuses épousant les bras de la rivière d’Indre nouvellement détournée. Par ailleurs, deux itinéraires de promenades sont envisagés au moyen de deux systèmes d’allées concentriques ; l’un longeant la pièce d’eau afin d’admirer les façades à présent les pieds dans l’eau ; l’autre faisant la part belle aux promenades plus romantiques car elle s’enfonce d’avantage dans la verdure, les bosquets et les grands arbres nouvellement plantés.

En effet, à cette époque de nombreuses espèces d’arbre sont implantées dans le parc afin de lui redonner un visage plus sauvage et d’entretenir l’atmosphère romantique du lieu par un ombrage omniprésent qui conférera nostalgie et mystère au lieu. Ainsi, au cours de la promenade pourront nous observer un immense séquoia (toujours présent dans le parc), de nombreux marronniers, des érables, des platanes, des chênes, des hêtres, des charmes, des cyprès chauve au bord de l’eau dont les racines ressortent du sol et confère au paysage un caractère fantasmagorique. Des cèdres de l’Atlas, des gingko biloba d’Extrême-Orient se remarquent également par leur majesté, tandis que les buissons fleuris de troènes, noisetiers, lilas, sumac et rhododendrons se chargent de colorer l’ensemble de ce paysager bucolique.

La promenade était également faciliter par l’adjonction des fameux pont à la chinoise pour traverser les petits bras nouvellement aménagés de la rivière et qui traversait le jardin.

Par ailleurs, vers 1824, Charles de Biencourt fait également construire près des appartements sud en bordure de rivière un petit pavillon chinois aujourd’hui disparu.

A sa mort, le fils de Charles, Armand François Marie entreprend les derniers travaux d’aménagements du parc par l’adjonction d’un terre-plein dominant la rivière au sud (cour actuelle), créant ainsi une terrasse desservie depuis le nouveau salon qu’il a réaménager par un perron (aujourd’hui disparu). Il détruit également le dernier vestige médiéval du château en remplaçant la tour de l’ancienne forteresse par une tour plus dans le style renaissant (la tour actuelle). Enfin, son successeur, Armand Marie Antoine, troisième marquis de Biencourt, détruit le perron et fait construire à la place une tourelle d’angle semblable aux trois autres pour harmoniser l’ensemble… Le château tel que nous le connaissons est né.

Le jardin romantique d’Azay-le-Rideau : la naissance d’un parc à l’anglaise  Le jardin romantique d’Azay-le-Rideau : la naissance d’un parc à l’anglaise
Le jardin romantique d’Azay-le-Rideau : la naissance d’un parc à l’anglaise
Le jardin romantique d’Azay-le-Rideau : la naissance d’un parc à l’anglaise  Le jardin romantique d’Azay-le-Rideau : la naissance d’un parc à l’anglaise  Le jardin romantique d’Azay-le-Rideau : la naissance d’un parc à l’anglaise
Commenter cet article

serrurier paris 7 26/08/2014 02:32

Je vous félicite pour votre éditorial. c'est un vrai travail d'écriture. Développez

. Dans Plombiers questions de nuit, vous avez un service en changement où il a mieux à faire des serrurier paris parisiennes. Comme l?extérise Michel Serrure. Serrure) Contact enregistré Agrave; serrurier paris paris serrurier paris pas cher ouvez commande cylindre, refaires et des techniciens, nous interventions de temps pour un dépanner tous le vide, remplacer un cylindre un services qualifi& Eacute. Dans le 1er artisan expert se dédommagés.

Nadia 28/11/2013 17:22

Bonjour,
Je viens de découvrir votre blog qui est une mine d'informations passionnantes. Une petite question cependant : vous faites référence ci-dessus à un autre article traitant de l'art paysager du jardin à l'anglaise. Mais je ne le trouve pas dans votre blog. Pouvez-vous m'en donner le lien s'il vous plait?

Diane 29/11/2013 20:36

Bonjour,
je vous remercie pour votre très gentil commentaire, voici le lien vers la page relative au parc à l'anglaise:http://chateaux-jardins-etc.overblog.com/le-jardin-l'anglaise-un-retour-à-la-nature. Si la page ne s'affiche pas, il se trouve dans la catégorie jardins.
Bien cordialement

e 12/09/2013 21:14

e

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents