Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la découverte des châteaux de la Loire: histoire, architecture et jardin

A la découverte des châteaux de la Loire: histoire, architecture et jardin

Passionnée des châteaux de la Loire et de la Renaissance, j'ai décidé de vous raconter leur histoire, de vous en faire découvrir les méandres et pourquoi pas de vous donner aussi goût à un art moins connu de cette époque: l'art des jardins... Attachez vos ceintures nous remontons dans le temps :)


Thomas Bohier et Catherine Briçonnet

Publié par Diane sur 5 Octobre 2013, 14:17pm

Catégories : #personnalités historiques

Thomas Bohier et Catherine Briçonnet

Afin de continuer notre périple à Chenonceau, je vous propose de reprendre notre machine à remonter le temps et de partir à la rencontre de personnages essentiels dans l'histoire du château de Chenonceau: Thomas Bohier et son épouse Catherine Briçonnet...

Né semble-t-il vers 1460 à Issoire en Auvergne, Thomas Bohier représente à merveille la bourgeoisie montante du début de la Renaissance française. Fils de commerçants, Thomas Bohier occupe dès 1491 le poste de notaire et secrétaire du roi Charles VIII. Il fut par la suite son chambellan avant de devenir maître des comptes à Paris, puis général des finances de Normandie (c’est-à-dire qu’il était chargé de la levée des impôts dans la région normande, mais également de la dépense des deniers publics avec l’obligation pour lui de compléter le non-perçu sur sa fortune personnelle, quitte à se dédommager plus tard).

On ignore dans quelles circonstances Thomas Bohier fut amené à entrer en contact avec la famille Briçonnet. Toutefois, sa future femme Catherine Briçonnet se trouve être la fille du célèbre cardinal Guillaume Briçonnet.

Guillaume Briçonnet fut un personnage important notamment dans le domaine de la finance pour la couronne de France sous les règnes de Charles VIII , puis de Louis XII (qu’il couronna par ailleurs à Reims en 1498). Il est aisé d’imaginer que les deux hommes soient entrer en contact puisqu’ils fréquentaient les mêmes cercles et que le cardinal ait vu en Thomas Bohier un allié précieux pour sa famille. Toujours est-il que Thomas Bohier épouse finalement Catherine Briçonnet au tout début du XVIe siècle.

Nous possédons peu d’information sur Catherine avant son mariage avec Thomas. Elle est la fille du cardinal Guillaume Briçonnet et de Raoulette de Beaune (sœur du non moins célèbre Jacques de Beaune-Semblançay).

Les fonctions de gestionnaire financier de Thomas Bohier ammenèrent très tôt celui-ci à participer activement aux expéditions des rois de France en Italie. Aussi, bien que Bohier ait acquis le château de Chenonceau en 1513 (après seize années de procédures judiciaires), il y passa fort peu de temps.

Cela ne l’empêcha pas d’entreprendre très tôt des travaux de transformation du château, ceci après avoir obtenu de Louis XII l’érection du domaine de Chenonceau en châtellenie. Bohier devenait ainsi châtelain aussi bien de fait que de droit…

Les documents conservés permettent de comprendre que le parti de démolir le château médiéval des Marques et de construire un château neuf est bien celui de Bohier (probablement au cours de l’année 1513 qu’il passe en Touraine jusqu’au mois de mai) ; toutefois, il apparaît très vite que Catherine Briçonnet fut la première de ces « dames de Chenonceau » qui joua un rôle significatif. En effet, dès 1511 Bohier devient le secrétaire des finances du roi en Italie, en 1512, il est à Milan ; de 1514 à 1515, il entreprend de nouveaux allés-retours incessants entre la France et l’Italie où François Ier lui donne des responsabilités toujours plus absorbantes.

Dans ce contexte, nous comprenons mieux la part essentielle que Catherine joue dans l’érection du nouveau château de Chenonceau de 1513 à 1521. C’est elle qui décidera du parti architectural (dont nous reparlerons dans un prochain article) développé au château et qui surveillera inlassablement le chantier entreprenant régulièrement le trajet à cheval de Tours à Chenonceau. Toutes les décisions, de l’orientation du château à son ornement passeront par elle, on peut donc bien dire que c’est à cette grande dame que nous devons l’un des plus beaux château du Val de Loire.

Thomas Bohier administrera le duché de Milan en 1515 puis retournera encore en Italie en 1521 en tant que trésorier général de la guerre. Il décède finalement le 24 mars 1523 à Vigelli dans le milanais, son corps sera ramené en France puis inhumé dans l’Eglise Saint-Saturnin de Tours. son épouse l’y rejoint trois ans plus tard.

Thomas Bohier et Catherine Briçonnet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pastyme 05/10/2013 18:31

des personnages moins connus mais non moins importants dans l'histoire de ce château
un article fort interessant
bonne soirée

Diane 06/10/2013 15:25

Merci beaucoup

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents